Art&fact - Voyage - Bourgogne

AU FIL DU MOYEN ÂGE

Du samedi 26 au jeudi 31 octobre 2019


Région vinicole et gastronomique de premier plan, la Bourgogne est tout autant une terre de culture et d’histoire. Si son nom nous est hérité des Burgondes, qui y vécurent aux Ve et VIe siècles, c’est avant tout pour les témoins de son efflorescence médiévale que nous l’explorerons. Depuis les églises clunisiennes du sud de la région, en passant par les édifices du XVe siècle des ducs de Bourgogne, nous parcourrons le temps pour finir au crépuscule du Moyen Âge avec le magnifique monastère royal de Brou.

Dijon, foyer politique et artistique des ducs de Bourgogne. Dijon est la capitale des ducs de Bourgogne Philippe le Hardi et Jean Sans Peur, avant que Philippe le Bon et Charles le Téméraire ne déplacent le centre de leur État vers nos régions. Au coeur de la ville, le musée des Beaux- Arts, installé dans l’ancien palais des ducs, rouvre ses portes après de longues années de rénovation. Ses riches collections donnent à voir des productions artistiques de l’Antiquité jusqu’au XXIe siècle, mais surtout une section consacrée à l’exceptionnel mécénat des ducs. Nous y admirerons les tombeaux de Philippe le Hardi et de Jean Sans Peur, accompagnés de leur émouvante cohorte de pleurants. La Chartreuse de Champmol, monastère fondé par Philippe le Hardi, abrite l’un des joyaux de la sculpture du XVe siècle : le Puits de Moïse. L’oeuvre saisissante de Claus Sluter laisse déjà entrevoir le réalisme de la peinture flamande.

Les hospices de Beaune. Réputée pour ses bons vins, Beaune est l’écrin d’un fameux Hôtel-Dieu, fondé en 1443 par le chancelier de Philippe le Bon, Nicolas Rolin. Célèbres pour leur magnifique toiture de tuiles multicolores et le tournage de la Grande Vadrouille, les hospices abritent l’un des chefs-d’oeuvre de la peinture des Primitifs flamands : le polyptyque du Jugement dernier de Rogier van der Weyden.

Mâcon et les églises clunisiennes. C’est en bord de Saône, dans la charmante ville de Mâcon, que nous poserons nos bagages pour trois nuits afin d’arpenter la Bourgogne méridionale, riche en édifices religieux romans. Nous admirerons la grande sobriété de l’église de Tournus, avant de découvrir les témoins d’une des plus grandes réformes monastiques du Moyen Âge : celle de Cluny. Cette abbaye qui fut la plus grande église d’Occident jusqu’à l’édification de Saint-Pierre de Rome, en inspira bien d’autres, comme en attestent le sanctuaire de Berzé-la-Ville, avec ses superbes fresques du XIIe siècle, et la basilique de Paray-le- Monial, exemple intact de l’architecture clunisienne.

Bourg-en-Bresse et son monastère royal. Une petite escapade hors de la Bourgogne nous mènera à Bourg-en- Bresse, réputée pour ses beaux jardins, ses hôtels particuliers du XIXe siècle, et surtout pour son monastère royal. Ce superbe édifice de style gothique flamboyant est construit par Marguerite d’Autriche, petite-fille de Charles le Téméraire… comme un dernier témoin de cette lignée !

PROGRAMME DU VOYAGE La totalité du programme et des informations pratiques seront éditées lors de la parution du trimestriel reprenant ce voyage

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Prix : 980 € comprenant les trajets en avion, en car, en transports en commun, le logement en chambre double avec petit-déjeuner, les entrées et visites guidées inscrites au programme et l’assurance « dégâts corporels ».